RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

Education


SASSOU et ABENA PROMOTEURS D UNE EDUCATION NATIONALE RICHE DE CONTRE PERFORMANCE

Publié le 02.08.2012

 

 

 

Un Détricotage Permanent de l’Education Nationale De Mon Pays

 



 

Dans les séries littéraires, notamment la séries A2, A3 et A4, 3.129 élèves ont satisfait avec une moyenne allant de 10 et plus, 81 admis avec une moyenne de 9,95 à 9,99. En série C sur 2.485 présentés, 617 ont été déclarés admis avec une moyenne de 10 et plus et 16 avec une moyenne de 9 fort. En série D sur 13.245 candidats inscrits, 1.146 ont obtenu une moyenne de 10 et plus et 34 une moyenne de 9. 

«Nous avons réalisé un effectif de 5.019 admis, avec 29.061 candidats qui ont réellement composés sur tout le territoire national. L’admission a été fixée à 10 de moyenne sur 20, n’importe quel candidat qui atteint cette moyenne est d’office admis aux épreuves de la session 2011-2012. En ce qui concerne la mention, tous ceux qui ont obtenu une moyenne de 10 à 11,99 ont une mention passable, de 12 à 13,99, assez bien et de 14 à 15,99 c’est la mention très bien», a indiqué le président général du jury, Patrick Malonga. 

Au total,176 établissements ont présenté des candidats à cette session, dont le séminaire de Loango, le séminaire saint Pie X et le séminaire Saint Gabriel qui ont réalisé un effectif de 100% suivis du Moyen séminaire Saint Jean (92,31%), du complexe scolaire de Luanda 80,95,% et A.C.D.E plus 67,65%. 

Les établissements privés Fondation Guyllaume, Complexe scolaire school, Christ-Roi, Ecole de Béree, Excellence plus et Pambou Mabiala ont réalisé un pourcentage de 0%. Au niveau des établissements publics, il s’agit des lycées de Madingou-Kayes et de Mvouti. 

La session du baccalauréat 2011-2012 a connu une particularité par rapport aux sessions précédentes avec la suppression du deuxième tour, caractérisé par épreuves orales. 


Réaction de Parfait BOND


Mes chers compatriotes, amis, lecteurs et auditeurs fidèles de RENAISSANCEDUCONGO.


Un adage dit « Qu’un village situé loin d’un point d’eau, est voué avec le temps à disparaitre »


Alors qu’ailleurs en Afrique, les dirigeants fussent ils des dictateurs ont compris la nécessité de garantir une instruction aux générations futures compte tenu des défis centraux, des changements économiques et politiques majeurs que le monde s’apprête à vivre, un certain sassou nguesso décide lui de solder à vil prix tout le système éducatif congolais histoire de montrer sa différence. Il veut montrer au reste du monde qu’il est capable de faire différemment.


Cet homme n’a pas compris  que différent n'équivaut pas à cohérent ; sans doute son intime conviction lui a indiqué que différent et médiocre étaient deux termes siamois  tout à fait adapté à sa philosophie de l’éducation, philosophie étant ici approprié car il n’a jamais eu pour le CONGO de véritable programme de développement de notre éducation. Pour preuve, il a au total occupé et continue de désacraliser la fonction présidentielle, le pouvoir pendant 29ANS, dans le même temps nos recettes pétrolières n’ont eu de cesse d’augmenter, cette manne a profusion grâce à laquelle le Congo a pu arrêter pour 2012 un Budget de plus 3.000 Milliards de CFA.

 

Lorsque Monsieur sassou est arrivé aux affaires en 79, les recettes pétrolières n’atteignaient même pas le Milliard de CFA, 29ans après alors que nos budget depuis près de 20ans dépassent allègrement le Milliards, mes compatriotes n’ont toujours par d’école publique de renommé ne serait ce qu’au plan continentale. Toutes les Ecoles publiques du Congo sont tributaires de locaux impropres (l’odeur pestilentielle des enceintes d’école et de salle classe transformer en urinoir public en témoigne), les tables banc sont assimilable à une denrée rare alors que nous produisons du BOIS mes chers compatriotes. Que Dire, également des Universités du Congo, hoooo pardon, plutôt de la seule université publique du Congo, en Etat sanitaire de délabrement avancé. Rendez vous compte qu’en 29ans a aucun moment, dans aucun de ses programmes, sassou n’a eut à cœur de construire des infrastructures correctes à la hauteur de cette jeunesse fougueuse a qui aime et veut être instruite.


Pensez vous réellement, qu'un père qui dit aimer ses enfants, les feraient mourir de faim, pendant que le lui achète à tour de bras : villas et hôtels particuliers cossus à travers le monde – Un parc immobilier d’une valeur telle qu’elle rembourseraient largement tous les arriérés de salaire des congolais, permettrait de créer un système de sécurité social performant, que diantre garantirait a nos enfants des structures des écoles primaires - collèges des lycées et des Universités décentes. Des comptes bancaires se chiffrant en Milliard de Dollars  disséminés en France comme dans plusieurs paradis fiscaux : Monaco – Bahreïn – Iles vierges – ils Caïman – les Bermudes etc.…..


Mes chers compatriotes COMPRENEZ MAIS COMPRENEZ LE BIEN qu’au regard de l’enrichissement personnel et familiale, qu’au regard de l’abandon total de l’éducation nationale par sassou nguesso, éducation qui est le parent pauvre dans la liste des priorités de ce dernier, COMPRENEZ que le rehaussement de notre système Educatif ne viendra ni de Sassou – ni de la France ou de l’Europe mais bien, de vos mains, de vos connaissances mutuelles, de votre solidarité à toute épreuve à vous les CONGOLAIS de France et d’Ailleurs.


Vous persuadez, par l’auto suggestion que sassou est l’homme de la situation ; c’est comme de vous mettre une bandoulière sur le front qui dirait : JE SUIS CON. Vous-même parents congolais, rompez les contrats avec vos salariés domestiques des lors qu’ils commettent à vos yeux une faute grave, suffisamment dangereuse pour que preniez vos précautions ; cependant vous êtes incapables de reconnaitre de sassou qu’il est comme ce salarié qui met en danger votre santé  ou la vie de vos enfants. Alors franchement si vous pensez être des gens équilibrés et cohérents en continuant et en martelant que sassou est l’homme qu’il faut, alors je vous propose de rentrer au pays de d’y inscrire vos gamins vos enfants à l’école PUBLIQUE.


Faites le, mes chers compatriotes, sympathisant de sassou qui pourtant êtes exilés à l’étranger, soyez donc cohérent et honnête avec vous-même. Ainsi même vous démontrerez que votre théorie a du sens.

17%, mes amis 17%  de taux de réussite au Baccalauréat cession 2012 sur près de 29.000Candidats, 5.019 admis, C EST UN DRAME OUI je pèse mes MOTS ; on devrait organisés des funérailles pour ces résultats qui sont d’une particulière médiocrité, à ne certainement pas mettre au crédit des Lycées mais a inscrire au Palmarès du Ministre l’Enseignement Antoine ABENA qui d’ailleurs devrait donner sa démission pour avoir fait du Congo la risée des PAYS VOISINS. Au devant du cortège ce ministre devrait tenir une pancarte sur laquelle il y’aurait marqué ; JE DEMANDE PARDON AUX ENFANTS DU CONGO POUR MON INCOMPETENCE.


Bon Sang, comment ont-ils pu penser, encore que je ne m’en étonne plus, vu la toute petite place qu’occupent leur cerveau, dans leurs immenses boite crânienne qu’abroger les oraux au baccalauréat permettrait de mieux contre les fraudeurs,  comme si au fond tous les lycées étaient de fraudeurs. A ce moment là pourquoi ne pas annuler l’élection de son fils Denis Christel sassou nguesso (nouveau Député) qui s’est présenté dans un fief pleinement acquis à sa cause, cela me fait penser à un lycéen qui va au bac, avec de l’argent plein les poches pour acheter surveillants – correcteur et autre.


Je trouve la similitude très troublante PAS VOUS !!!!


 Il ne fait aucun plus aucun doute que sassou et son ministre de l’enseignement supérieur, ignorent l’utilité d’un examen oral ; a y voir d’ailleurs de plus prêt, sur télé Congo, les personnes interviewés montrent d’énormes lacunes d’expression – de syntaxe – de grammaire. C’est tout simplement du au fait que notre population pour prêt de la Moitié s’est déscolarisée très jeune, et qu’elle a par contre coup, botté en touche les bases d’une expression orale correcte, qu’on acquiert à partir du collège (pour le cas de l’Afrique.).En Europe les enfants en Grande section (l’équivalent du CP1 ou CP2) s’expriment extrêmement bien comme des adultes.


J’en reviens à mon propos, pour RAPPELER à sassou et abena que l’expression orale selon son degré ; traduit le niveau d’instruction de tous un peuple, et donc son reflet à l’internationale. Comment sassou peut il exiger que l’Afrique est un siège permanant à l’ONU tandis que parallèlement à sa demande, il abaisse le niveau d’élocution, d’expression Orale des congolais, Les congolais ne vont quand même parler Téké – vilie – Lari ou Nbochi a l’ONU ou même à travers tous les autres sommets et institutions connues. Si Vous doutiez encore de l’amateurisme, du je-m’en-foutisme sportif de sassou LUI vient encore de vous rappelez que vous vous méprenez sur son compte. Sassou ne changera pas il ne l’a pas fait en 29ANS il ne le fera donc pas en moins de temps COMPRENEZ LE.


Des parents, par Milliers sont aujourd’hui remontés contre ce régime nordisto coréo-congolais, qui comme un soleil accablant assèche les marres de notre système éducatif, sans crier gare, sans avertir avec le mépris dogmatique qui caractérise la politique du dictateur. Il y’a pourtant un grand syndicat nationale des lycées et des étudiants ; A EUX JE LEUR DIS PRENEZ D ASSAUT LES GRANDS AXES DE LA CAPITALE ET MANIFESTEZ VOTRE RAL LE BOL. IL EN VA DE VOTRE AVENIR ET NOUS A PARIS ET AILLEURS NOUS VOUS SOUTENONS DE TOUTES NOS FORCES. NOUS ENGAGERONS NOUS AUSSI DES MANIFESTATIONS. FAISONS LE ENSEMBLE.


Cru 2012 : 5019 admis, JE PRENS LES PARIS que pour éviter de fâcher d’avantage les jeunes lycées et étudiants du CONGO, sassou unilatéralement comme à son habitude va réinstaurer la partie orale du baccalauréat pour 2013 si ce n’est 2014. Sa volonté, claire d’amoindrir le seuil de connaissances des congolais est sans équivoque.


LUTTONS ENSEMBLE


Pour Ma part loin d’être un sprinter de fond de la dénonciation tous azimut, je rédige depuis deux mois en ma qualité de Juriste LA TOUTE NOUVELLE CONSTITUTION QUE JE PRESENTERAI AUX CONGOLAIS D EUROPE et du CONGO ainsi que le PROJET DE SOCIETE ADEQUAT.

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES


02/08/2012
0 Poster un commentaire

L EDUCATION NATIONALE, UN CHANTIER EN RUINE!!!!

Publié le 18.05.2012

 

 

 

 

L'EDUCATION NATIONALE, UN CHANTIER EN RUINE!!!


 

Nos classes populaires sont elles condamnées à la servitude?

Si nous prenons en compte l'incurie des instances gouvernantes face au secteur éducatif Congolais, on est en toute logique contraint de dire OUI !

 

Que constatons nous?

 

Premièrement : la dégradation perpétuelle des structures scolaires et universitaires, laissées à l'abandon par les pouvoirs publics.

 

Deuxièmement : La floraison spectaculaire des écoles privées de toutes sortes, créées pour éviter la révolte de la pseudo classe moyenne congolaise, assez instruite et cultivée pour remarquer cette négligence, mais pas assez riche pour envoyer ses filles et fils en France ou aux états unis.

 

En trois : Quand bien même ses filles et fils du Congo, qui après de gros sacrifices concédés par leur famille, débarquent dans ces pays, ils n'arrivent pas à suivre une scolarité sans embuches vu que leur principale préoccupation est la survie; problèmes de papiers, loyers impayés, frais alimentaires et vestimentaires, frais scolaires. Elles et ils se retrouvent généralement à occuper des emplois précaires, emploi qui en définitive nuisent au bon suivi de leur études et deviennent la principale ressource financière de ceux resté au pays.

 

En Quatre : je vous renvoi à cette constatation aberrante sur l'ampleur du détournement du budget alloué par l'état à l'éducation nationale; 

http://renaissanceducongo.blog4ever.com/blog/lire-article-300589-9285292-sassou_nguesso_deteste_l_idee_de_l_instruction_pou.html.

 

Détournement qui pénalise, tant ceux restés au pays que ceux implantés à l'étranger qui sont souvent confrontés à des non paiements de bourses scolaires.

En mélangeant ces quatre points, nous obtenons le cocktail Molotov responsable de la crémation du système éducatif Congolais.

 

"Le but d'une critique, ce n'est pas de se focaliser sur la constatation, mais aussi de permettre l'éveil des consciences et l'apport des solutions, dans le cas contraire, cela reviendrait regagner les rangs d'une opposition inactive et corrompue, donc inefficace.

 

Chacune de mes interventions, se subdiviseront en deux parties, Le constat et la solution, solution qui je le précise intégrera naturellement des notions sociales comme la solidarité, l'équité, la justice, l'impartialité et le respect".

 

Que devons nous faire pour favoriser le redressement de notre système éducatif?

Avant tout, nous devons nous débarrasser de cette classe politique organisée en monarchie, car, ils n'accepteront en aucun cas de partager les privilèges royaux qu'ils ont et revenir à des conditions d'existence normale. Le pauvre s'imagine facilement devenir riche, mais l'inverse pour le riche est inimaginable.

 

C'est pour éviter toute révolte que la majorité des discours politiques et des messages publicitaires diffusés au Congo abordent perpétuellement le thème de la PAIX pour mieux installer dans le subconscient du peuple encore traumatisé, le spectre de la GUERRE.

Une nouvelle génération de femmes et d'hommes politiques est en marche, une génération issue de toutes les classes de la nation, originaires de toutes les régions et qui d'une seule voix pensent qu'un autre Congo, centré sur l'intérêt et la solidarité populaire est possible.

 

Des mesures doivent être prisent pour garantir à tous les Congolais l'accès au même niveau d'instruction sans distinction de statut.

Ce n'est surement pas en maintenant nos hommes politiques en dehors de la réalité populaire que nous arriverons à leur faire prendre conscience des problèmes de notre société.

 

Représentant du peuple veux aussi dire être au courant de ses préoccupations, dans ces mesures, nous devons inclure des clauses qui obligent nos hommes d'état pendant leur mandat à scolariser leur enfants dans les écoles publiques, car ce n'est qu'en étant au cœur du système qu'ils pourront se rendre compte de l'ampleur des dégâts et par conséquent agir réellement, l'avantage de cette mesure, c'est ipso facto l'amélioration du système scolaire Congolais pour l'ensemble de la population.

Pour les études supérieures, en attendant l'amélioration de nos structures universitaires et de notre corps professoral, des bourses au mérite devront être débloqué par l'état chaque année, pour assurer l'égalité des chances, et permettre l'accès aux hautes études à l'ensemble de la société Congolaise.

 

Cette liste de mesure n'est bien sur pas exhaustive et un consortium comprenant des représentants de toutes les classes de la société choisis au hasard sur les listes électorales devront réfléchir et proposer des décrets sur l'équité des classes, le respect des mœurs et de solidarité.

 

Représentant du peuple ne veut pas dire l'accès à une vie meilleur pour soi, mais faire en sorte que le peuple qu'on représente y accède

 

Par MARCUS KISSA

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES

 



18/05/2012
0 Poster un commentaire

SASSOU NGUESSO déteste l'idée de l'instruction pour les enfants du CONGO

Publié le 04.05.2012

 

 

 

PREUVE QUE SASSOU NGUESSO A TOUJOURS VOULU QUE LE CONGOLAIS RESTE ANALPHABETE ET IDIOT POUR MIEUX LE CONTROLER

 

Mes chers Compatriotes

 

L’éducation on le sait, est le socle commun et fondamental de tous les pays aspirant à être au même diapason que les grandes démocraties. Telle est l’idéologie – le sacerdoce des Chefs ayant en partage cette commune valeur, car en effet aucun pays ne peut prétendre à être une nation exemplaire s’il confisque l’outil éducatif et prend en Otage tout le personnel Enseignant


L’instruction ; ce mot sacral qui fabrique et conçoit sur mesure les grands hommes et futures responsables d’un pays a fait la preuve de son efficacité, les pays à taux d’alphabétisation les plus importants sont aussi les pays qui lorsqu’ils n’ont pas rang d’émergent sont des ETATS développés sur au moins deux des trois plans : LA POLITIQUE et l’ECONOMIE.


L’Instruction est un pierre angulaire sur laquelle repose l’espoir d’une gestion étreinte d’intelligence, de diligence, de probité et de dévotion, un support sans lequel, le Rêve de devenir une grand nation ne peut demeurer qu’à l’état de Métastase (prolifération – gangrène de germes pathogène type : corruption – laxisme – clientélisme – affairisme – concussion à tous les niveaux de l’état).

La Dictature asphyxie l’Education Nationale de plusieurs manières :


- Dans certains Etats du monde le dictateur investira dan l’éducation tout en faisant en sorte qu’à la fin des études les étudiants et élèves aient un travail. Ex le Feu OMAR BONGHO au GABON

 

- D’autres dictateurs par Contre transforment les Ecoles Civiles en Ecoles Militaires, de cette façon la nation fini pas avoir de soldat que de civiles. Ex KIM JONG GIL en COREE DU NORD

 

- Nous avons aussi ceux des Dictateurs qui sous leur Règne ne comptent pas au sein du Gouvernement un ministère nationale de l’Education celui-ci étant supporté par répartition entre les différents acteurs de la société civile.

 

- Ensuite il y’a les Dictateurs du type de Sassou Nguesso qui a toujours crée des Ministères de l’Education Nationale, dont tout à fait curieusement les CONGOLAIS commencent à comprendre que ces ministères ne l’ont été que de NOM. Les fonds alloué sur une période 15ANS de REGNE CLANIQUE au sein de ce ministère n’ont pas eu raison d’un système éducatif d’avantage paupérisé démantelé en conscience par le DIGNITAIRE.

 

 

Le Ministère de l’Education Nationale DEPUIS le retour aux affaires du sieur SASSOU, soit sur une période de 15ANS ; n’a eu de cesse de reculer alors paradoxalement ce ministère à bénéficier de pas moins de 30 MILLIARDS DE FCFA sur la même période de 15ANS Année APRES Année.      Mes compatriotes faites le calcul sur 15ANS se ne sont pas moins de 450MILLIARDS DE FCFA SOIR 600 MILLIONS D’EURO qui budgétairement ont été alloué à ce Ministère.


QUESTION SIMPLE A MONSIEUR SASSOU : OU EST DONC PASSE TOUTE CET ARGENT ? VERS QUELS CIRCUITS OFFSHORE  TRANSITENT L ARGENT DES ELEVES ET ETUDIANTS CONGOLAIS.

 

 

 

 

600 MILLIONS sur 15ANS, injecté sans n’avoir JAMAIS impacté NOS INFRASTRUCTURES SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES, dois je au passage rappeler qu’avec tout cet argent LE CONGO n’a à ce Jour qu’une SEULE UNIVERSITE (Marien ngoubi) héritage d’un passé somme toute colonial.

 

UNE SEUL UNIVERSITE alors que le SASSOU a toujours eu à sa DISPOSITION LES DENIERS PUBLICS DU CONTRIBUABLE POUR ARIMER LE CONGO au rang des PAYS les plus INSTRUITS D AFRIQUE et même au de las.

 

COMPRENONS mes chers Compatriotes que Sassou nguesso doit être la CIBLE de tous les CONGOLAIS, lui ainsi que ces COLLABORATEURS (Ministres – généraux – Elus du PCT et APPARENTE).

 

A votre avis, ou croyez vous que sont ou en été  scolarisés

 

-  Les enfants SASSOU

-  Les enfants NGUESSO (de Maurice – de  Willy –d’Edgar – de Gaël)

-  Les enfants OKEMBA

-  Les enfants YOKA

-  Les enfants TSIBA

-  Les enfants Mvouba

-  Les enfants MOUSSA

-  Les enfants DJOMBO

-  Les enfants NDEGUET

-  Les enfants DABIRA

-  Les enfants MOKO (général Hilaire MOKO)

-  Les enfants OSSEBI (lequel a été ministre de l’enseignement)

-  Les enfants ABENA (ministre actuel de  l’éducation)

-  Les enfants TSILOU

-  Les enfants KOLELAS (ceux du Ministre Guy Brice)

-  Les enfants OBA

-  Les enfants SALISSA OKOMBI

-  Les enfants ODONGO

-  Les enfants MABOUNDOU

-  Les enfants MAPOUYA MASTON

-  Les enfants MONDJO (du général Charles Richard)

-  Les enfants ESSONGO (du général Léonard Essongo)

-  Les enfants MOKANA

-  Les enfants des 137 Députés siégeant à l’ASSEMBLE NATIONALE

-  Les enfants des élus du SENAT

-  Les enfants d’éminents membres de la cour Suprême de Justice et autres corps de justice (COUR DES COMPTES et de DISCIPLINE BUDGETAIRE – COURS D APPEL – COUR DE CASSATION – CONSEIL D ETAT)  (Magistrat et Procureurs).

 

- Enfants de Ministres et de DIR CAB 

- Les enfants des Préfets du Congo

 

TOUS CES ENFANTS sans exception ont fait leurs études supérieures en Europe et même dès fois leur études secondaires et ceux dans les Lycées et les UNIVERSITES les plus REPUTES DU MONDE. Tenez prendrons l’exemple de la France qui est si chère aux yeux de SASSOU et sa COUR.

SES HAUTS FONCTIONNAIRES CONGOLAIS ET  POURTANT GARANT DE L EGALITE – de l’EQUITEE de l’accès à l’éducation et à l’instruction des CONGOLAIS sont les bienfaiteurs FINANCIERS Des GRANDES ECOLES FRANCAISES. Ils investissement des sommes colossales pour l’instruction de 3 ou 4de leurs enfants dans établissements français qui ont pignon sur rue ; alors que cet argent du contribuable congolais aurait été bien mieux investi pour l’édification de l’école PUBLIQUE CONGOLAISE.

 

AMES SENSIBLES PRENNONS CONSCIENCE

 

VOICI LE Palmarès 2012 des meilleurs lycées publics et privés

 

LYCEES PUBLICS du 1ier au Dernier

-          Lycée Claude Monet (XIIIe)

-          Lycée Arago (XIIe)

-          Lycée Condorcet (Ixe)

-          Lycée Henri IV (Ve)

-          Lycée Lavoisier (Ve)

-          Lycée Louis – le – Grand (Ve)

-          Lycée Carnot (XVIIe)

-          Lycée J-B Say (XVe)

-          Lycée Chaptal (VIIIe)

-          Lycée Maurice Ravel (XXe)

 

VOILA les Dix Lycées publics d’excellence ou sont scolarisé LES ENFANTS DE !! comme nous avons coutume de les appeler.

LYCEE PRIVE du 1ier au Dernier

 

-          Lycée PASSY ST HONORE (XVIe) → arrondissement préféré des dictateurs et des membres du CLAN SASSOU et NGUESSO.

-          Lycée Chappuie (VIIe)

-          Lycée de FOUCAULD (XVIIIe)

-          Lycée Notre Dame de France (XIIIe)

-          Lycée Edgar Poe (Xe)

-          Lycée Charles Peguy (XIe)

-          Lycée Notre Dame de Bossuet

 

Les plus grands de ces enfants sont dans les plus grandes universités de France à l’échelle de l’ile de France sans ordre précis

-          Ecoles des Mines de Paris

-          Ecole normale supérieur de Paris

-          H.E.C

-          ESSEC

-          Université René Descartes – Paris 5

-          Ecole Polytechnique

-          Ecole Normale supérieur des TELECOM

-          Université Panthéon Sorbonne – Paris 1

-          Université Pierre et Marie-Curie – Paris 6

-          Université Paris – Dauphine

-          Université Paris Campus Jussieu

-          Université Panthéon ASSAS

 

C’est dans les meilleurs établissements de la Capital Française qu’évoluent les rejetons de ces Dames et Messieurs, pour les écoles supérieures privées ou les frais de scolarité à l’année avoisinent 6000euro soit environs 3.6Millions de FCFA en Moyenne par ANS. La plus part du temps les études DES ENFANTS DE !! se poursuivent sur prêt de 5ans, ce qui par tête d’enfant couterait en 15.300000 et plus de FCFA sur 5ans.

 

Mes CHERS COMPATRIOTES JUSQU'A QUAND CONTINUERONS DE CONCEVOIR CETTE FOLIE DES GRANDEURS alors qu’au NOS ENFANTS SONT ENTASSES -  NOS SALLES DE CLASSES SURPEUPLEES – NOS ENFANTS ASSIS SUR LE SOL (alors que nous produisons du BOIS en abondance).

Faites un Calcul simple Prenons les enfants en âge scolaire de tous les ministres ; il y’en a 38 + les enfants des DIR CAB = MINISTRE + DIR CAB = 76PERSONNES. Supposons seulement que chaque ministre ait 3 enfants, sachant pertinemment qu’en règle générale ils en ont plus de 5.

Ajoutons y les fils et filles SASSOU et NGUESSO, prenons une moyenne au bas mot de 150 enfants et petits enfants  scolarisés.

 

Prenons aussi les Elus PECETISTES ET APPARENTES des deux Chambres confondues soit environs 200 élus.

 

CALCULONS

 

-  Ministres + DIR CAB = 228 enfants scolarisés en Moyenne

-  Sassou + Nguesso = 150 enfants scolarisés en Moyenne

-  Députés + Sénateurs de la majorité et apparenté = 600 enfants scolarisés en Moyenne

 

 Je ne rajouterai pas les enfants du corps Magistrale, ou même des hauts fonctionnaires de l’armée (pas tous bien entendu) l’échantillon que nous avons (ministres + Sassou et Nguesso + Elus) suffira à démontrer que le SASSOU LE DICTATEUR ne donne sa chance qu’aux enfants d’individus acquis à sa cause.

 

Souvenez vous, qu’en moyenne par enfant scolarisé à l’étranger sur une période de 5ANS = 15.300000FCFA/enfants..

 

 

Appliquons notre règle de TROI

 

Si le cout d’un enfant DE = 15.300000/5ans

Celui de 978 enfants DE = X ?

 

AR : CE calcul consistant à CHOQUER et j’espère que vous le SEREZ

 

TOTAL : 149.630.000.000FCFA BON SANG !!!!! et ce n’est qu’une Moyenne.

 

Alors MES CHERS COMPATRIOTES A VOTRE AVIS !! NE PENSEZ VOUS PAS QUE CET ARGENT SUFFIRAIT EN PARTIE ET PEUT ETRE 2/3 tiers à CREER UN SYSTEME EDUCATIF A LA HAUTEUR DES ATTENTES DES CONGOLAIS. A CONTRUIRE DES UNIVERSITES et des collèges décents. OUI EVIDEMENT OUI !!!!!!

 

Démonstration vient d’être faite qu’il y’a de l’argent au service de notre CAPITAL EDUCATIF mais que cet argent ne sert que les COURTISANS et VASSAUX de Monsieur SASSOU149.630.000.000 FCFA c’est plus qu’il n’en faut pour avoir des UNIVERSITES – des LYCEES – des Collèges, assainis, salubres et correctes un système éducatif apprécié et copié par les autres Etats Africains.

 

Si SASSOU sa COUR et ses courtisans aimaient NOS ENFANTS, aimaient LEUR CONCITOYENS, s’ils avaient tant soit peu le souci de l’équité – la fibre patriotique: leurs enfants auraient fréquenté nos écoles.

Pourquoi ces enfants sont ils aussi privilégiés – pourquoi un aussi petit nombre peut s’accaparer les deniers publics au détriment du plus grand nombre. Pourquoi LAISSONS NOUS NOS ENFANTS SANS AVENIR alors que SASSOU sa COUR et ses COURTISANS, forment les leur avec NOTRE ARGENT.

 

Pourquoi est ce que les Familles modestes et Pauvres doivent elle se sacrifiées : des diplômés de Marien Ngouabi BAC+4 – BAC+5 – Des DOCTORANTS sont contraints à la DEBROUILLARDISE – AUX PETIS BOULOTS INFORMELS (tenanciers de kiosque aux coins des rues) – JUSQU'A QUAND LAISSERONS NOUS SASSOU SACRIFIER ALLEGREMENT DES GENERATIONS ENCORE ET ENCORE.

 

Quels vont être les cadres de DEMAIN, si AUJOURDHUI n’est pas préparé si AUJOURDHUI l’école de la REPUBLIQUE est une école ORPHELINE ; par la volonté et la Politique d’un seul homme qui a décidé que ses enfants et ceux de ses collabo seront les cadres de DEMAIN parce qu’ayant fait leur études dans les grandes écoles françaises. NON REFUSONS CELA IL SUFFIT SASSOU TON HEURE EST VENU

AMEN !!.

CAR DIEU EST POUR NOUS ET AVEC NOUS.

 

PLUTOT SASSOU sera destitué, PLUTOT Le Congo pourra ENFIN s’atteler à préparer DIGNEMENT LA RELEVE pour les générations FUTURES.

 

Enfin, partout chez VOUS DANS VOS MAISONS cessez d’être diverti par les images illusionnistes de la TELE CONGO, Jamais aucune VERITE accablante, dénonçant la Gestion du Pouvoir Du Putschiste ne sera diffusé un JOur ; non JAMAIS EN AYEZ EN CONSCIENCE NOUS VOUS SUPPLIONS.

 

NOTRE EDUCATION est terrassée par le ptit sassou et le GRAND PEUPLE CONGOLAIS doit œuvre pour son départ ; ceci a un prix MAIS de ce prix dépend l’éclosion et le rayonnement de notre TERRE – de notre pays et Notre Démocratie.

 

VIVE LE CONGO VIVES LES CONGOLAIS

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES

 

PAR PARFAIT BOND.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


04/05/2012
0 Poster un commentaire

Article sans titre

Publié le 22.02 

 

 

Deuxième édition de «DictaBrazza» : Faire prendre conscience de l’importance de la langue française aux élèves PDF Imprimer
Mercredi, 22 Février 2012 12:04

 

Christophe Jegat pendant la dictée.

Christophe Jegat, professeur de lettres modernes au lycée français Saint-Exupéry de Brazzaville, initiateur du concours d’orthographe franco-congolais nommé «DictaBrazza», poursuit son action. Après la première édition, l’année dernière, la deuxième édition de «DictaBrazza» s'est tenue, mardi 14 février 2012, dans 16 établissements scolaires publics et à programme français, à Brazzaville, à Pointe-Noire, et à Kinshasa (RDC). Le lancement dudit concours, qui a mis en compétition 480 élèves lycéens de la classe Première, s’est déroulé au lycée Pierre  Savorgnan De Brazza de Brazzaville,  sous la direction de Christophe Jegat.

 

Les différents établissements scolaires concernés par le concours «DictaBrazza» sont, entre autres, les lycées Saint-Exupéry, Thomas Sankara, Réconciliation, Notre-Dame du Rosaire, Victor  Augagneur (Pointe-Noire), Descartes (Kinshasa). La dictée a porté sur l’œuvre de Jean Charcot, intitulée: «Autour du Pôle Sud». La correction est prévue pour le 7 mars et toutes les copies sont anonymes, c’est-à-dire les noms de leurs auteurs sont dissimulés, pour permettre une évaluation objective.
Les résultats et la remise des prix sont attendus le 5 avril prochain, à l'Institut français du Congo (ex-Centre culturel français). Les prix décernés aux lauréats seront de diverses natures, entre autres, des livres de Michel Laffont, l’ontologie de la littérature française, des comptes bancaires à valeur de cent mille francs Cfa, pour le premier de chaque établissement.
Interrogé, Christophe Jegat a justifié le but de cette initiative. «Ce concours vise à faire rencontrer, rapprocher les élèves de différents coins, faire prendre conscience de l'importance de la langue française et créer des liens pédagogiques et humains entre les lycées français et ceux du Congo», a-t-il dit.
Outre cela, «d’autres rencontres pédagogiques sont organisées. Et pour l’année prochaine, la tenue du concours sera en adéquation avec la semaine de la francophonie, en mars», a-t-il ajouté.
Pour rappel, la première édition a eu lieu, le 15 février 2011 et la cérémonie de proclamation des résultats et de remise des prix s’était ténue le 6 avril dernier, à l’Institut français du Congo, à Brazzaville. Par ailleurs, signalons qu’il existe un concours similaire pour les mathématiques, appelé «MathéBrazza». Celui-ci se tiendra en mars prochain et concernera les mêmes établissements scolaires.

Esperancia  
MBOSSA OKANDZE

 

LA SEMAINE AFRICAINE

 

28/02/2012
0 Poster un commentaire

Que fait la loi contres les bailleurs indélicats

Publié le 27.07.2011

 

 

DES BAILLEURS OU PROPRIETAITES VEREUX AU DESSUS DES LOIS

 

 

 

Le droit de la propriété fait parti des droits sacrés et imprescriptibles de l'homme, il est reconnu a ce droit une inviolabilité telle que même pour les causes d'intérêts publics; l'Etat doit au juste prix indemniser tout bailleur qui a au prix de son travail quel qu'il fut, pu devenir propriétaire de son domicile. Les bailleurs Congolais pour des cas dit d'utilité publique, sont en général indemnisés par l'Etat ceci pour leur permettre de se reloger ailleurs. Il est évident, qu'il y'ait des dérapages voir de d'importantes déconvenues dans les cadre des procédures d‘arrêtés d'expulsions pour causes d'utilité publique, y compris lorsque le montant de indemnité est d'un cout nettement inferieur a la valeur vénale de la propriété caractérisant pas conséquent la violation manifeste et avéré des droits du bailleur en l'espèce. Les bailleurs vivant pareille circonstance crient en règle générale à l'infamie - au complot - à l'injustice.

Dans le même temps, le droit de propriété confère a un propriétaire la possibilité d'accorder a un locataire un droit d'usus, lequel propriétaire s'oblige a consentir au locataire un contrat de location aux mentions obligatoires admises par la loi en vue naturellement de protéger locataires et bailleurs dans leurs droits et devoirs.

La non application des sanctions prévues au code civile en matière de manquement aux obligations par l'une des parties, du contrat de bail; couplée au laxisme des magistrats ainsi qu'a la corruption généralisée a fait naitre un vortex de stupidités et de choses absolument incongrues dont il faut ici faire état.

 

Le manque de vision globale a court terme en matière d'urbanisme et de renforcement de l'arsenal législatif au sujet des rapports bailleurs locataires sont la résultante d'une pagaille savamment entretenus par les ministres successifs en charge de l'urbanisme - de la ville et de l'habitat,  il serait vain, d'indexer dans son entièreté le gouvernement; le département est d'abord l'affaire d'un seul homme et son ministère avant d'évoquer la responsabilité collégiale d'un gouvernement.

En considération de ce qui précède, plusieurs situations ubuesques ont vu le jour; type :

 

Des locataires sans bail ou avec un bail aux mentions ahurissantes

 

La faiblesse des revenus, et la précarité aidant, une bonne partie des populations Congolaises démunies louent leurs maisons bien souvent en ignorant les droits qui sont les leurs. Lorsqu'ils n'entrent pas en possession de l'appartement sans contrat de bail, c'est un bail aux clauses léonines tout à fait proscrites par la loi; puisqu'elles ont pour essence de déséquilibrer les rapports contractuels au bénéfice du seul bailleur. Cette situation malheureuse laisse a la merci des bailleurs, les locataires qui non seulement sont contractuellement lésés tant au niveau de la clause léonine mais tenant également a la méconnaissance des obligations incombant au bailleurs.

 

Les locataires précaires ignorent, que l'occupation d'un local a usage d'habitation sur simples accords verbales est prohibée par la loi Congolaise; puisque cet accord non encadré confère de trop grands pouvoirs aux bailleurs qui en usent et en abusent. Résultat macabre; sépulcral de ces mésaventures les bailleurs a titre d'exemple violent sans inquiétude différentes obligations :

 

*ILS mettent à la charge du locataire des travaux de réparation qui pourtant le leur incombent.

*ILS décident d'augmenter le prix du loyer sans respect d'un préavis par lettre recommandé (cela est très largement faisable au Congo il suffirait juste de réhabiliter la poste), et un système supplétif peut être mis en place d'ici à rendre la poste opérationnelle.

 

* Ils décident comme cela a encore été vu et dit sur télécongo, d'exiger le règlement d'un loyer a part entière pour l'usage des sanitaires (les wc); alors même que les locataires l'entretiennent et en font un usage normal. Sachant que nos magistrats et autres policiers sont corruptibles, le seul recours  qu'ont trouvé les locataires c'était de dénoncer ce vol, cette arnaque des bailleurs auprès de la télévision Congolaise; dans le cadre d'une émission évoquant divers sujets de société. Plus clairement; les pouvoirs publics - la justice et la Police disposant pourtant de moyens conséquents sont immobiles face a la détresse des habitants.  

 

Il n'est pas ici question de manque d'argent mais bien de laxisme des centres décisionnels pour qui la situation n'est pas dramatique; car après tout on est en Afrique.

La majorité de notre population étant pauvre; ce sont subséquemment un très grand nombre de nos populations qui en font les frais. De leurs cotés, les pouvoirs publics affichent un train de vie d'une luxure à faire vomir ni plus ni moins. C'est une chose d'être ministre et s'en est une autre de porter la responsabilité de son ministère.

 

DES LOCATIONS DE MAISONS CONTRACTEES DANS DES ZONES INONDABLES

 

Nous avons une multitude de zones inondables, sur lesquelles; en dépit de décrets ministériels et préfectoraux; des marchands de sommeil (les bailleurs véreux) construisent et bien souvent sans permis de construire aux fins de donner a bail ces grottes de la mort a des familles démunies encore une fois. Ces zones inondables pourtant interdites de construction; dévoilent régulièrement  de nouvelles constructions; dans une indifférence assez générale parce que il n'y a aucune ronde des forces de l'ordre, ou des pouvoirs publics qui le cas échéant peuvent s'effectuer tous 2 mois afin d'interpeller et de conduire devant la justice les contrevenants mais également parce qu’il ici primordialement question de sécurité - d'ordre et de santé publique. 4 ministères sont ici concernés : les ministères de la santé  - de l'intérieure - de la réforme foncière - ainsi que celui de la justice pour s'assurer que les infracteurs soient bien punis selon les textes et lois en vigueur.

Je vous paris mon modeste salaire, que si l'observatoire national des droits et de la dignité humaine demandait l'accès a un de ces 4 ministères quant aux mesures en attente ou prises pour éradiquer ce système mafieux; chacun se renverrait la balle et ceci pour une simple et bonne raison : IL NY A PAS DE CORDINATION DES MINISTRES SUR LE FLEAU ET PAR CONSEQUENT AUCUNE MESURES AVENANTES n'a été prise.

Si un ministre est incapable de mettre de l'ordre pour le compte de son département; a t'il une quelconque légitimité à être ministre et a fédérer NON EVIDEMMENT QUE NON. Choses curieuses au Congo-Brazzaville; c'est a des insensés qu'on confie les commandes d'un ministère; et on s'émeut ensuite de ce que le Congo avance a reculant hoooo que dis je 1 pas en avant - 5pas en arrière, ca doit être ca la real politique. Le discours accusatoire indexant systématiquement le manque d'effectifs de policiers ou le manque de magistrats ou d'argent est un discours d'irresponsables destiné à masque le détournement en bande organisée des budgets alloués  aux ministères à des fins personnelles.

 
   Voila ce que doivent savoir les Congolais et Congolaises, il y'a un grand manque de transparence; et pour un pays qui se veut être un pays émergent YA DU BOULOT et du SOUCI a ce se faire avec certains de nos ministres. SI le président prenait le paris de nommer de jeunes trentenaires  ambitieux - ayant la fibre patriotique -  diplômés d'études supérieures - résolus a prouver qu'ils seront très nettement a la hauteur des objectifs qui leurs seront dévolus; notre chef d'Etat serait surpris de voir l'immense potentiel de ces jeunes hommes responsables et naturellement doués qui feront sans nul doute incontestablement la différence avec les classe politique des sexagénaires et septuagénaires qui s'attellent plus a se mettre a l'abri pour leur vieux jours, plutôt que de tenter tant bien que mal de finir en beauté leurs carrières politiques; et ne leur demander pas ce qui les en empêche : ils vous répondraient que le système est entièrement gangrené alors a quoi bon. 

 

Le Congo a besoin de radicalement renouveler sa classe politique; pour l'émergence de concepts innovants - de l'audace - de la fraicheur dans les idées - avec ce désir permanent de prises de risques calculés car c'est ainsi que se sont développés les pays Européens. Il n'est pas question de se passer des précieux conseils de certains de nos ainés fussent ils membres du PCT ou  UPADS  du MCDDI etc.... Nier cette affirmation c'est dire que nous n'avons aucun sage au Congo-Brazzaville; hors « l'humilité et la sagesse ne sont pas des notions  génétiques; mais bel et bien des valeurs humaines qui s'acquièrent au rythme d'un cheveu devenu blanc, témoin privilégié de l'usure du temps et des péripéties de la vie. » Par Parfait BOND

 

 "Derrière 30 - 40 ou 50ans de carrières politique se cachent des secrets si grands telle que s'imaginer pouvoir sans passer c'est finalement  risquer de se priver de connaissances indispensables à la survie de son Peuple" Par Parfait BOND.

 

Les Congolais doivent mettre en lumière ces comportements désinvoltes de bailleurs véreux, pour qui réussite professionnelle rythme avec précarité des locataires. D'urgentes mesures doivent être prises, pour soulager les locataires en proie a l'influence et aux intimidations a répétition des bailleurs commettant leurs forfaits impunément au nez et la barbe du Gouvernement.

 

Les Congolais veulent du concret, et ont en assez de l'abstrait.

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES

 

Par Parfait BOND


27/07/2011
0 Poster un commentaire