RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

L EDUCATION NATIONALE, UN CHANTIER EN RUINE!!!!

Publié le 18.05.2012

 

 

 

 

L'EDUCATION NATIONALE, UN CHANTIER EN RUINE!!!


 

Nos classes populaires sont elles condamnées à la servitude?

Si nous prenons en compte l'incurie des instances gouvernantes face au secteur éducatif Congolais, on est en toute logique contraint de dire OUI !

 

Que constatons nous?

 

Premièrement : la dégradation perpétuelle des structures scolaires et universitaires, laissées à l'abandon par les pouvoirs publics.

 

Deuxièmement : La floraison spectaculaire des écoles privées de toutes sortes, créées pour éviter la révolte de la pseudo classe moyenne congolaise, assez instruite et cultivée pour remarquer cette négligence, mais pas assez riche pour envoyer ses filles et fils en France ou aux états unis.

 

En trois : Quand bien même ses filles et fils du Congo, qui après de gros sacrifices concédés par leur famille, débarquent dans ces pays, ils n'arrivent pas à suivre une scolarité sans embuches vu que leur principale préoccupation est la survie; problèmes de papiers, loyers impayés, frais alimentaires et vestimentaires, frais scolaires. Elles et ils se retrouvent généralement à occuper des emplois précaires, emploi qui en définitive nuisent au bon suivi de leur études et deviennent la principale ressource financière de ceux resté au pays.

 

En Quatre : je vous renvoi à cette constatation aberrante sur l'ampleur du détournement du budget alloué par l'état à l'éducation nationale; 

http://renaissanceducongo.blog4ever.com/blog/lire-article-300589-9285292-sassou_nguesso_deteste_l_idee_de_l_instruction_pou.html.

 

Détournement qui pénalise, tant ceux restés au pays que ceux implantés à l'étranger qui sont souvent confrontés à des non paiements de bourses scolaires.

En mélangeant ces quatre points, nous obtenons le cocktail Molotov responsable de la crémation du système éducatif Congolais.

 

"Le but d'une critique, ce n'est pas de se focaliser sur la constatation, mais aussi de permettre l'éveil des consciences et l'apport des solutions, dans le cas contraire, cela reviendrait regagner les rangs d'une opposition inactive et corrompue, donc inefficace.

 

Chacune de mes interventions, se subdiviseront en deux parties, Le constat et la solution, solution qui je le précise intégrera naturellement des notions sociales comme la solidarité, l'équité, la justice, l'impartialité et le respect".

 

Que devons nous faire pour favoriser le redressement de notre système éducatif?

Avant tout, nous devons nous débarrasser de cette classe politique organisée en monarchie, car, ils n'accepteront en aucun cas de partager les privilèges royaux qu'ils ont et revenir à des conditions d'existence normale. Le pauvre s'imagine facilement devenir riche, mais l'inverse pour le riche est inimaginable.

 

C'est pour éviter toute révolte que la majorité des discours politiques et des messages publicitaires diffusés au Congo abordent perpétuellement le thème de la PAIX pour mieux installer dans le subconscient du peuple encore traumatisé, le spectre de la GUERRE.

Une nouvelle génération de femmes et d'hommes politiques est en marche, une génération issue de toutes les classes de la nation, originaires de toutes les régions et qui d'une seule voix pensent qu'un autre Congo, centré sur l'intérêt et la solidarité populaire est possible.

 

Des mesures doivent être prisent pour garantir à tous les Congolais l'accès au même niveau d'instruction sans distinction de statut.

Ce n'est surement pas en maintenant nos hommes politiques en dehors de la réalité populaire que nous arriverons à leur faire prendre conscience des problèmes de notre société.

 

Représentant du peuple veux aussi dire être au courant de ses préoccupations, dans ces mesures, nous devons inclure des clauses qui obligent nos hommes d'état pendant leur mandat à scolariser leur enfants dans les écoles publiques, car ce n'est qu'en étant au cœur du système qu'ils pourront se rendre compte de l'ampleur des dégâts et par conséquent agir réellement, l'avantage de cette mesure, c'est ipso facto l'amélioration du système scolaire Congolais pour l'ensemble de la population.

Pour les études supérieures, en attendant l'amélioration de nos structures universitaires et de notre corps professoral, des bourses au mérite devront être débloqué par l'état chaque année, pour assurer l'égalité des chances, et permettre l'accès aux hautes études à l'ensemble de la société Congolaise.

 

Cette liste de mesure n'est bien sur pas exhaustive et un consortium comprenant des représentants de toutes les classes de la société choisis au hasard sur les listes électorales devront réfléchir et proposer des décrets sur l'équité des classes, le respect des mœurs et de solidarité.

 

Représentant du peuple ne veut pas dire l'accès à une vie meilleur pour soi, mais faire en sorte que le peuple qu'on représente y accède

 

Par MARCUS KISSA

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES

 




18/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi