RENAISSANCE DU CONGO (12.D.G.P.D)

RENAISSANCE DU CONGO  (12.D.G.P.D)

LES INSTITUTIONS SONT A L IMAGE DU PRESIDENT : DES DICTATURES


Brazzaville : L’opposition congolaise réclame un plus grand accès aux médias d’Etat

Envoyer Imprimer PDF

APA-Brazzaville (Congo) L’opposition congolaise regroupée au sein du Front des partis de l’opposition congolaise (FPOC) a réclamé un plus grand accès aux médias d’Etat, au cours d’une rencontre, mercredi à Brazzaville, avec le président du Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC), Jacques Banangandzala.

« Cette demande intervient après un constat selon lequel, lorsque nous organisons nos activités, elles ne bénéficient pas d’une couverture médiatique », a déclaré le président du FPOC, Clément Mierassa, à l’issue de l’entretien entre les représentants de l’opposition et le président du CSLC.

« Il est important que les médias d’Etat laissent libre cours à l’opposition de s’exprimer », a souligné M. Mierssa.

L’opposition congolaise estime que les médias d’Etat congolais ne jouissent pas pleinement de leur liberté de communication et sont souvent astreints à une certaine ligne de conduite dictée par leurs responsables.

« Cette attitude freine ipso-facto le débat démocratique dans le pays », a déclaré le secrétaire général de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), un parti membre du FPOC, M. Arsène Tsaty Mabiala, soulignant que « c’est la presse qui fait la démocratie sous d’autre cieux ».

HSK/lmm APA

22-04-2010


Réactions de l'analyste de la politique Congolaise M PARFAIT BONDOUMBOU Vice président de l'U.F.P


Le président du conseil supérieur de la liberté de communication M. Banangandzala n'a pas la plénitude de ses fonctions, preuve d'autant factuel qu'au Congo -Brazzaville les médias sont complètement orientés vers le pouvoir en place; qu'il s'agisse de l'audiovisuel de la presse ou de la radio.

Demander à se  monsieur l"égalité du temps d'apparition et parole sur les médias d'Etat, c'est autrement lui demander de défier le pouvoir en place et de rendre sa démission à défaut. L'opposition n'en est pas à son coup d'essai mais une fois plus il est notable de souligner que cette nouvelle tentative est un coup d'épée dans l'eau.

Le problème aujourd'hui demeurera tant que le serpent à la langue fourchue j'ai nommé M, Sassou sera à la tête de ce pays. Pouvons nous seulement conceptualiser cette situation similaire en France? Imaginez le parti Socialiste principale force d'opposition en impossibilité ou accédant très peu aux médias au profit de L. U.M.P. Cette imagination est d'une désobligeance que le simple fait de l'imaginer relèverait d'une utopie voir d'une caricature juste bonne à amuser la galerie. Ce que LA FRANCE n'admet pas sur son territoire, elle en fait volontier la promotion, en se terrant dans un silence révélateur d'une complicité indirecte et cependant présente.

M. SASSOU est jusqu'à preuve du contraire le meilleur garant des intérêts économiques Français (pétrole - bois - ports etc...) et pourquoi alors que diplomatiquement les relations dans le couple sont bonnes voulez vous qu'il en soit fait autrement avec le facteur risque important que cela comporte : Rupture des relations diplomatiques - Fragilisation de la France-Afrique - Mise en péril de la zone dans le change FFrçais - FCFA et pour finir baisse incontestable de la l'influence de la France en Afrique et ailleurs dans le monde.

Voyez vous les enjeux d'aujourd'hui sont si considérables, que le moindre changement fut il insignifiant risquerait de faire germer; des idées de démocratie à l'occidentale  ce que bien évidement ne peut se permettre ni la France principale Intéressée et le M.SASSOU complice de toujours strapontin d'un système à tout épreuve et qui a encore de beaux jours devant lui si l'opposition Congolaise ne prend pas le taurreau par les cornes car à force de jouer avec on finit par se retrouver au tapis.


Par Parfait Bondoumbou






26/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres