RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

Brazzaville et Hugues : le désamour

 

 

 

 

Les nouveaux itinéraires des bus applicables à Brazzaville à compter du 25 mars .

Les nouveaux itinéraires des bus applicables à Brazzaville à compter du 25 mars
Cette réunion a regroupé les délégués des syndicats des transporteurs, de l'association des consommateurs, de la direction générale et départementale du transport terrestre, de la direction départementale des collectivités locales, de la police nationale, etc.

Elle a permis au maire de Brazzaville de faire par des principes et des procédés d'application effective de l'arrêté n°172 du 24 février 2006, fixant les itinéraires des bus et minibus dans la capitale congolaise.

Cet arrêté comporte 9 articles fixant l'organisation et le fonctionnement des itinéraires du transport en commun effectué par les bus et minibus à Brazzaville. Trois catégories de lignes ont été mentionnées notamment, les lignes en circuit fermé, les lignes ordinaires et les lignes périurbaines.

Les lignes en circuit fermé désignées par la lettre A suivie d'un chiffre, feront leur point de départ et d'arrivée au même endroit à l'instar de la ligne A1 qui partira de la CNSS de la Tsiemé en passant par Intendance, rond point Ebina, Mpila, gare CFCO, Congo pharmacie , CCF, Aéroport, Loutassi, Jacques Opangault et en fin CNSS. Les lignes ordinaires partiront d'un point de la ville à un autre, et seront désignées par les chiffres. Les lignes périurbaines indiquées par une simple lettre, partiront d'un point à l'intérieur de la ville vers les zones extérieures.

Les équipages des bus et minibus sont tenus d'afficher la ligne desservie sur la planche de bord. Le non-affichage de l'indication de la ligne constituera une infraction et sera sanctionné. Le commissariat central de la police et le directeur de l'administration générale et du contentieux de la mairie devraient veiller à ce que ces dispositions soient strictement applicables.

«Nous allons le faire ensemble, pour que cet arrêté soit appliqué. La force publique c'est nous, l'ordre public c'est nous. Ensemble, faisons en sorte que ce document soit respecté», a déclaré Hugues Ngouélondélé.

Le président des syndicats des transporteurs, Ngampio Shar Gilbertis a assuré que ces dispositions seront respectées. «Le maire n'a pas tort. Nous acceptons cela et nous l'avons accepté depuis 2006. C'est la loi qui l'oblige et aucune personne n'est supérieure à celle-ci», a-t-il dit.

L'application de ces nouvelles dispositions permettra de mettre un terme définitif au phénomène de morcellement des distances, appelé communément «demi terrain» qui constitue un casse-tête pour les usagers des transports en commun à Brazzaville.

 
Réaction de l'analyste de la politique Congolaise M.Parfait Bondoumbou.
 
La vulnérabilité d'un système permet d'en dégager les faiblesses, afin de les corriger. C'est le sens semble t'il de cette décision municipale que beaucoup pourrait louer tant le soulagement est perceptible de part l'effet d'annonce. Au demeurant, en ragerdant de plus prêt de quoi se rend t'on compte a juste titre?.
 
N'est il pas dit qu'avant de lever les murs d'une maison, il faut au préalable la pose de fondation à sa base afin que la maison soit solide et sécurisant pour ses habitants. A Congo-Brazzaville, le mode opératioire consiste dans l'élevation des murs avant la fondation, pour toutvous dire c'est devenu un sport national de débuter les projets par sa fin plutôt que le commencement.  OUI tous devraient être ravis par cette mesure intrinsèque et non des moindres, puisque dorénavant les usagers pourront à priori mieux se déplacer, cependant la question de leur sécurité n'a pas été posé.
En effet le fait d'avoir un couloir tout tracé supposé soulager les usagers les préserve des dangers en cas d'accident. Le sérieux de ce projet, aurait du interpeller ces responsables municipaux; sur la dangérosité des voitures n'étant pas aux normes (voitures pas assurées)  mais aussi et surtout sur un resencement de tous les taxis - bus et mini bus de Brazzaville de manière à identifier les chauffeurs autorisés à conduire.  De ce resencement aurait découlé un certain nombres de conséquences plus que positives
 
I-/ Mettre hors circuit tous les véhicules non assurés
II-/ Créer le fichier national des chauffeurs délinquants (conducteurs sans permis)
Ces deux mesures auraient permis de fluidifier le trafic dans Brazzaville, et au delas assurer la sécurité des usagers pour que logiquement nous en arrivions à la 3ième mesure
 
III-/ La mise en place de fameux tracés dont n'ont d'ailleurs pas été impliqués les usagers, ils pas été consulté sur la matérialisation de ces fameux tracés; reste donc plus qu'à espérer que ces nouveaux tracés conviennent aux populations dans leur immense majorité.
 
Messieurs de la Mairie centrale, SAVOIR RECONNAITRE SES ERREURS est le pédigré des grands fonctionnaires d'Etat, ce que vous n'êtes pas et que vous ne serrez probablement jamais  à commencer par le 1ier d'entre vous : Hugues Ngouélondélé.
 
 
 
 
 
 


07/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi