RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

La Municipalisation Accélérée a t'elle accouché d'une souris?

 

 

PUBLIE LE 24/09/10

 

Municipalisation accélérée de Brazzaville : les résultats n'ont pas comblé les attentes des citoyens

 

Le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement a convié la presse, le 10 septembre, à sa mission d'évaluation des voies urbaines de Brazzaville réalisées dans le cadre des trois années de municipalisation. Parmi les 170 projets sélectionnés, plusieurs chantiers déjà exécutés et en cours dans le périmètre urbain ont été visités.


Des modifications contestées
La visite a débuté par la deuxième sortie nord de Brazzaville, dont les travaux ont été lancés par le chef de l'État, Denis Sassou N'Guesso. Après un certain retard dans les délais d'exécution, les travaux avancent désormais à pas de géant. L'expropriation qui constituait une entrave à la poursuite du chantier a été complètement réalisée par l'État. Les canalisations sont exécutées à plus de 50%, et le bitumage de la route est en cours.

Les populations désapprouvent cependant le rétrécissement de cette route stratégique, à partir du château d'eau de Ngamakosso jusqu'à l'avenue Marien Ngouabi. « Ce projet était au départ présenté comme un grand cadeau du chef de l'État aux populations des quartiers Ngamakosso, Mikalou, Petit-Chose, Djiri, Kintélé et à tout Brazzaville, qui ont longtemps souffert de l'engorgement du trafic au sortir de la Nationale 2, indique un habitant du quartier. Il s'agissait d'une route de douze mètres de large ; en partant de Kintélé, les normes sont respectées, mais curieusement, après quelques kilomètres, le projet a changé et c'est déplorable pour l'avenir », estime-t-il.


Les autres projets et l'embellissement de l'aéroport
La route Moukondo-Nkombo Matari, achevée, fait la joie des populations riveraines. Tout comme les sept autres voies urbaines de Brazzaville, aménagées et bitumées, la route de Moukondo (ou route du CNRTV) avait été provisoirement réceptionnée, le 9 octobre 2009, par le délégué général des grands travaux, Jean-Jacques Bouya.

À la date d'aujourd'hui ont également été réceptionnées : l'avenue de la Paix, tronçon rond-point Moungali/rond-point Poto-poto ; l'avenue de l'Intendance, du rond-point Ebina à la CNSS de Ouénzé ; l'avenue Jacques Opangault ; l'avenue Bouéta Mbongo ; l'avenue du marché située entre celle des Trois-Martyrs et la rue Itoumbi à Moungali ; la liaison Kombo-Moukondo ; des voies d'accès au Centre national de la radio et de la télévision de Kombo. À cette occasion, la route Kombo-Moukondo a été ouverte à la circulation, soulageant ainsi de nombreux usagers. 
L'embellissement de l'aéroport concernait l'aménagement et le bitumage des nouvelles voies d'accès à l'aéroport international Maya-Maya. Les travaux consistaient en une route expresse de 2 x 2 voies, allant du carrefour rue Itoumbi-avenue Loutassi au croisement avec l'avenue de la Base aérienne ; une bretelle sur la rue Nkô, de l'avenue Loutassi au croisement avec la route expresse à créer. La longueur totale de ces voies d'accès à Maya-Maya est d'environ cinq mille mètres linéaires. Cette route dite de l'aéroport fait à présent la joie de tous les usagers et a significativement embelli l'accès à l'aéroport international de Maya-Maya. C'est aussi une nouvelle voie d'accès à l'aéroport en pleine modernisation. Le premier module de l'aéroport a été inauguré par le chef de l'État, à l'occasion des festivités du 15 août dernier pour la célébration du Cinquantenaire de l'indépendance du pays. Un imposant hôtel est également en construction.

Au cœur de la ville, de nombreuses voies ont été refaites, notamment celles desservant les ronds-points de la Poste, de la Coupole, l'avenue des Trois-Martyrs, l'avenue de la Paix, l'avenue de l'Union africaine.

Par ailleurs, la ville de Brazzaville s'est dotée d'infrastructures administratives comme le Palais des affaires étrangères, l'immeuble de la Cour constitutionnelle, l'immeuble de la préfecture.
Les projets retenus

Ils concernaient la poursuite de la réhabilitation de la première usine d'eau de Djiri ; le renforcement du système d'adduction d'eau potable et des infrastructures énergétiques ; l'équipement de la Maison de la radio et télévision de Kombo ; la construction de logements et d'infrastructures ferroviaires ; la construction des marchés modernes de Bacongo, Talangai, Poto-Poto et Plateau centre-ville, les voiries urbaines, notamment les avenues Jacques Opangolt, Émile Biayenda, la Tsiémé, du Marché, Marien Ngouabi à Moungali, Bouétabongo, Matsoua, celles de l'OMS, de l'OUA, du Port, des Trois-Martyrs, et la deuxième sortie nord de Brazzaville ; la construction du Palais de la culture, de l'hôtel de préfecture, des mairies d'arrondissement et l'assainissement de Brazzaville ainsi que la construction de certains sièges de ministères, de l'hôpital Blanche Gomez, de bâtiments pour les universités et établissements scolaires.

 


Les projets non exécutés

L'avenue Reine Ngalifourou, qui se situe entre l'avenue des Trois-Martyrs et l'avenue Jacques Opangault, soit une longueur de 1 500 mètres linéaires ; l'avenue Monseigneur Gassongo qui partira du croisement avenue de la Tsiemé-rue Mbochis à l'avenue de l'Intendance, sur une longueur de 2 300 mètres linéaires ; l'avenue Ngamaba, quant à elle, sera aménagée et bitumée sur une distance de 3 000 mètres linéaires, partant de l'avenue de la Cité des 17 au rond-point Mouhoumi, à Mfilou Ngamaba.

Selon de nombreux observateurs, Brazzaville est à reconstruire et de nombreux projets n'ont pas encore vu le jour. Les populations appellent à la vigilance sur l'ensemble des chantiers en exécution, en particulier au respect des dimensions prévues initialement.

 

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES



26/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi