RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

KOVALIN FAIT SON SHOW



Le 12/05/2010

         DEBAT TRIBALITE   NORD – SUD

                   CONGO BRAZZAVILLE


50ans après les indépendances, dans un pays qui compte à peine 4millions d'habitant même pas; mes compatriotes se passionnent pour un pseudo-débat qui n'en est pas un, si l'on en croit le modus operandi que chacun des chefs d'États de ce pays ont mis en place du temps ou ils étaient au pouvoir.


Me. Kovalin Tchibinda a su habilement pour accroitre sa côte de popularité toucher le point sensible, celui-la même qui serait susceptible de divise d'avantage les congolais entre eux.


Mes amis, tous autant que nous sommes, année après année quelques soit notre appartenance ethnique, régionaliste, clanique nous avons et les uns et les autres fait les frais de politiques d'orientation tribale. Il n'y a là donc aucun motif valable voir utile à ressortir à faire resurgir des douleurs passées comme exutoire, à la réflexion d'une nouvelle façon de faire de la politique.


Plusieurs points me semble t' il doivent être analyser pour que chacun comprenne, que dans cette démarche de surenchère effréné; à l'intérieur de laquelle on stigmatise les populations du nord en les disant comptable des exactions et autres forfaitures du Me SASSOU; n'est pas de bonne augure pour l'unification tout entière de la nation Congolaise.


M. Kovalin Tchibinda à réussi son OPA en faisant sien le sujet sur la tribalité et ceci dans le seul souci d'être plus visible (acte 1), ensuite se positionner en rempart et vaillant défenseur des populations du sud (acte 2 avec pour effet à long terme que les populations du sud lui vouent un véritable culte) de façon à peser autant si ce n'est plus que les dirigeants de l'opposition sur l'échiquier de la politique Congolaise (acte 3) et enfin (acte 4) ce dernier voudrait que les enfants du Sud se rassemblent (derrière lui même il ne l'avoue pas , sa langue a déjà flanché) pour qu'un jour eux aussi aient une véritable chance de percer durablement en politique.

Au fond ses revendications sont louables, OUI toutes les personnes devraient lorsqu'elles sont compétentes occuper des postes forte valeur ajoutée, il n'en demeure pas moins que ce dernier pour y arriver à choisi un outils fort dangereux dont il reproche l'usage au pouvoir en place : l'exacerbation de l'ethnie par la manipulation NI PLUS NI MOINS.


A ce stade la nature veut que certains comprennent son manège mais d'autres fanatiques le soutiennent dans sa démarche, dans ces conditions pensez vous réellement que M. Kovalin soit si différent au plan de la stratégie politique de celui qu'il accuse de tribaliste j'ai nommé M. Sassou NON biensur que NON.


A l'évidence M.Kovalin a dans le vœux de rassembler la diaspora Congolaise autour d'un sujet, et là dessus son souhait a été exaucé. Simplement il y' a une question sous-jacente et oh combien plus importante qui est celle de savoir : CE QU IL ATTEND DE LA DIASPORA CONGOLAISE.


M. Kovalin le sait la tribalité est un faut débat, j'en veux pour preuve que lui même n'a à aucun moment laissé transparaitre un quelconque sentiment d'émotivité, d'implication personnelle; en tout ca pas suffisamment pour soulever le débat. En outre aucun des congolais de la Diaspora n'a vu M. Kovlalin s'étendre sur le sujet en parler longuement sans forcément faire dans l'historique car l'histoire peut être évoqué avec un franc détachement alors que l'émotivité elle transparait sur votre visage comme preuve d'un sujet sensible doublé d'un engagement personnel.

La vérité est que au Congo les congolais toutes ethnies confondues sont accablées par le régime SASSOU, elles font toutes faces aux mêmes mots : celui du logement – de la sécurité – de l'emploi – du bien vivre – de la précarité.


Si vous demandez à des mamans au foyer kuyou – bembé – nbochi – lari - téké vivant dans le même département quelqu' il soit et ayant qualité de vendeuses de manioc dès qu'elles le peut, si elles sont satisfaites de leurs conditions de vie; elles vous répondront toutes sans exception qu'elles sont en souffrance. Lorsque la pluie submerge la maison de la maman téké, elle n'épargne celle de la maman nbochi sous prétexte qu'un nbochi est au pouvoir;


Si un poto électrique mal installé menace la maison d'un vili, en cas d'incident il y'a peu de probabilité pour qu'il ait compassion du voisin nbochi au prétexte que Sassou et lui sont du même coin.


Les soucis -les maux – les difficultés que vivent nos frère et sœurs pères et mères sont identiques, lorsque dans un village le puit d'eau est asséché c'est tout le village qui en pâti.


Les analphabètes du Sud veulent que Sassou s'en aillent parce que les cadres du Sud mènent des campagnes dans ce sens, de l'autre bout les analphabètes du nord vouent une sympathie à Sassou parce que les cadres du Nord parlent aux populations dans ce sens. Par conséquent le réel problème n'est pas celui du tribalisme mais de l INSTRUCTION. Il ne faut quand même pas occulter que près de la moitié de la population congolaise est analphabète et que bien évidement le sud est plus peuplé que le nord (clin d'œil à Sassou pour qu'il mente un peu plus intelligemment s'il entend mentir)


LE JOUR OU LA MAJEUR PARTIE DE NOTRE POPULATION SERA INSTRUITE / LE TRIBALISME N AURA PLUS COURT.

Publié par PARFAIT BONDOUMBOU Vice président de l'U.F.P




12/05/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi