RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

50 D INDEPENDANCE MAIS TOUJOURS PAUVRES

Publié le 19/03/2010

La Françafrique, 50 ans déjà...

Qu’est-ce que la Françafrique ?

  • La Françafrique désigne l’ensemble des relations personnelles et des mécanismes politiques, économiques et militaires qui lient la France à ses anciennes colonies ainsi qu’à un certain nombre d’autres pays africains ;
  • L’origine de ce système remonte aux indépendances africaines, octroyées contre son gré par la France du général De Gaulle. Celui-ci met alors en place, avec son éminence grise Jacques Foccart, tout un ensemble de mécanismes permettant à la France de maintenir sa domination politique et surtout sa prédation économique sur son « pré-carré » africain ;
  • Pour s’assurer de la soumission des nouveaux États africains, la France y installe des dirigeants affidés qu’elle protège en procèdant par la répression violente des opposants et parfois même par l’assassinat politique, puis par la fraude électorale massive et organisée. En échange de leur allégeance, ces dirigeants sont implicitement autorisés à puiser sans limite dans les caisses de l’Etat ;
  • La domination française est également renforcée par sa présence militaire sur le continent : bases militaires permanentes, opérations extérieures provisoires (depuis parfois plus de 20 ans), formation et fournitures de matériels aux forces armées des pays du « pré-carré », dont certaines sont coupables de crimes contre l’humanité ;
  • Au niveau économique, la prédation est assurée par les grands groupes français, au premier rang desquels la compagnie pétrolière et barbouzarde Elf, remplacée depuis par Total, et rejointe par Bolloré, mais aussi Areva ou encore Bouygues ;
  • Cette prédation est également facilitée par les carcans du Franc CFA et des accords de coopération économiques, qui contraignent les pays du « pré-carré » à commercer prioritairement avec la France ;
  • La mondialisation néolibérale a provoqué une certaine mutation de la Françafrique, contrainte de s’allier à d’autres puissances économiques et/ou mafieuses étrangères, comme dans le cas de l’Angola. C’est pour caractériser cette évolution, facilitée par le développement des paradis fiscaux, que l’auteur du concept de Françafrique, François-Xavier Verschave, a également forgé celui de Mafiafrique ;
  • Contrairement aux annonces aussi régulières que péremptoire sur la « mort » de la Françafrique, ces mécanismes sont toujours en place aujourd’hui, et continuent d’entraver gravement la souveraineté, le développement et la démocratisation de nombreux pays africains.

« La Françafrique, c’est comme un iceberg. Vous avez la face du dessus, la partie émergée de l’iceberg : la France meilleure amie de l’Afrique, patrie des droits de l’homme, etc. Et puis ensuite, vous avez 90% de la relation qui est immergée : l’ensemble des mécanismes de maintien de la domination française en Afrique avec des alliés africains... » François-Xavier Verschave

Article issu du site SURVIE



19/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi