RENAISSANCE DU CONGO (12.D.G.P.D)

RENAISSANCE DU CONGO  (12.D.G.P.D)

DECIDEMENT L ARBRE CACHE BIEN LA FORET

Le gouvernement congolais débloque 53 milliards de FCFA pour construire 400 logements sociaux

APA-Brazzaville (Congo) Le président congolais Denis Sassou GNguesso a procédé, mardi à Brazzaville, au lancement des travaux de construction de 400 logements sociaux pour un coût global de quelque 53 milliards de FCFA, a constaté APA.

La Chine est partie prenante à cette opération qui vise l'amélioration des conditions de vie des populations congolaises et à doter la capitale et d'autres villes du pays de quartiers modernes qui commencent à pousser comme des champignons.

« D'un coût global d'environ 53 milliards de FCFA, ce chantier, fruit de la coopération sino-congolaise, a été conclu le 16 juin », a déclaré le directeur général des grands travaux, Jean Jacques Bouya.

Les travaux vont démarrer de manière effective le 17 septembre prochain pour une durée de 36 mois », a indiqué M. Bouya, soulignant que les 400 logements de quatre à cinq niveaux annoncent la construction des 1000 logements qui doivent être bâtis au cours du nouveau septennat du président Sassou Nguesso.

« Après plus d'un demi siècle d'indépendance, beaucoup de nos concitoyens vivent toujours dans les baraquements, et c'est pour l'amélioration des conditions de vies des Congolais, afin de leur rendre leur dignité que ces logements sont construits », a expliqué, pour sa part, le ministre congolais de l'habitat et de la construction, M. Alphonse Nsilou.

Dans le cadre de ce programme, des logements sociaux ont été construits il y a deux ans à Pointe-Noire, la capitale économique, dans le département du Kouilou (sud) et à Oyo, dans le département de la cuvette.

Avec plus d'un million d'habitants, Brazzaville, la capitale congolaise, est confrontée, comme la plupart des autres capitales africaines, à une poussée démographique sans précédent qui nécessite la construction de logements socio pour résoudre l'épineux problème du logement qui se pose avec acuité.

« Si elle s'exécute sans faille, la nouvelle politique va aider la population congolaise à se loger décemment », a indiqué M. Nsilou.

« La réalisation de cet objectif passe par la production des matériaux de construction », a conclu le ministre congolais de l'habitat et de la construction.

LCM/lmm APA

06-10-2009

 

REACTIOIN DES MEMBRES DE L U.F.P par la voi de son vice-président M. Parfait Bondoumbou

Le Congo - Brazzaville va augmenté son parc immobilier, nous aurions été contents pour les populations si seulement la transparence avait prévalu. On ne peut laisser ses enfants s'approcher d'un rivière à l'intérieure de laquelle le crododile a déja fait tant de victime. Sassou le vieux caimon continu de dilapider les denier public, en affamant la population mais il le fait cette fois-ci de façon beaucoup plus rusée.

Il a dans son entourage des conseillers pour la plus part étrangers, hommes d'affaires se moquant bien de la misère dans laquelle se sont installées les familles Congolaises. Ses conseillers peu scrupuleux à la solde du jargon "les affaires sont les affaires" aident le clan présidentiel par le biais de montages juteux consistant a dévélopper le pays tout en se portant officieusement le seul et unique propriétaire des dites constructions.

Chers amis quels sont les faits : Il y'a deux ans a débuter la construction de logements sociaux à Pointe-Noire et à Oyo. Sachant que ces logements ont été construits par l'Etat, il est donc normal que les loyers versés soient perçus par un office national de l'Habitat si tenté qu'il y'en ait. Au demeurant, je VOUS LA  POSE EN MILLE : y'a t'il au Congo -Brazzaville un office national de l'habitat? De quand date sa création? qui en sont les responsables?. Dans l'hypothèse ou cette structure aurait été formé régulièrement sur la base de la seule règle de droit, il y'a hélas fort à parier que les loyers perçus vont directement dans des comptes anonymes et de toute façon les administrateurs de cette office ne sauraient agir autrement ils risqueraient leurs postes. Voilà une façon sure de faire des effets d'annonce par la main gauche couplé à l'assurance de vous enfumer par la main droite.

Que dire du cout de l'opération : 53 milliards de FCFA, le doute raisonnnable devrait se faire le conseiller de chacun d'entre nous, car rien absolument rien ne permet d'affirmer que le cout annoncé correspond au cout exact sorti tout des caisses du trésor public. La défiance est telle qu'à l'U.F.P notre sentiment serait celui d'un montant sous-évalué; lorsque l'on a déja vu l'homme à l'oeuvre il serait plus sage d'optimiser ce montant pour parvenir à des données plus réalistes. 63 Milliards serait, nous le croyons un chiffre un plus proche de la réalité, de cette façon tous les intervenants de l'ordre de décaissement à l'annonce public du montant grapilleraient quelques centaines de milliers voir de millions de FCFA au grand dame du peuple Congolais confronté à ses maux quotidiens.

Son subalterne ou préposé aux grands travaux M. BOUYA JEAN JACQUES, évoque des baraquements en  parlant des maisons d'habitations des populations de Brazzaville (baraquement : maison provisoire inachevée). M.BOUYA soucieux de soulager les Brazzavillois parle de leur habitation comme de maisons provisoires. Autrement dit toutes les maisons de Brazzaville sont à ses yeux des maisons inachevées et donc impropre à l'usage; l'indignité est à Monsieur Bouya ce que l'enrichissement illicite est au clan présidentiel  : c'est à dite quelque chose d'absolument pas choquant. Oser dire que les Brazzavillois vivent dans des baraquements, c'est tout simplement l'une des affirmations les plus ahurissantes qu'il nous aura été donné t'entendre SIGNé M. BOUYA. Au surplus, toutes les maisons en dur existantes apparitendraient donc à des membres du clan, puisque par conséquent se sont eux qui mènent grand train et assechent les caisses du trésor public ou trésorerie personnelle du clan au pouvoir.

Pour en revenir aux fameux logements annoncés prochainement, que personne ne se laise duper, la perception de ces loyers ne contribuera pas assainir les recettes de l'Etat, bien au contraire la croisade de tarrissement des deniers publics continuera de faire son petit chemin et VOUS REMARQUEREZ QUE LA PITORESQUE OPPOSITION FORMEE PAR DZON AND CO s'abstient bien volontier de réagir sur ces sujets simples mais ho combien importants pour l'optimisation de la clarté du discour politique des acteur du pétro-CFA. Cette opposition là qui considère que n'est important que les sujets portant sur les élèctions ou sur le contentieux d'astronomique de sommes d'argent a bien tort, car il y va de leur responsabilité de lire entre les lignes et de mettre à nue toutes les transactions occultes responsables de nos contre performances économiques.

LE CONGO D ABORD ET LE RESTE DU MONDE APRES

U.F.P Union - des forces - de progrès



10/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres