RENAISSANCE DU CONGO

RENAISSANCE DU CONGO

LE CAMOUFLET DE TCHIKAYA MISSAMU A PARIS/ UN AUTRE ARRIVISTE PRET A TOUT

Publié le 02.07.2012

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMPTE RENDU DE LA REUNION DE TRAVAIL PAR LES ORGANISATEURS DE CETTE CONFERENCE.

 

 

 


Compte Rendu de la Rencontre avec TCHICAYA MISSAMOU
La rencontre entre TCHICAYA MISSAMOU et la diaspora congolaise de France a bien eu lieu ce samedi 30 juin 2012, dans une salle de réunion de l’hôtel Holiday inn à Paris (POINT I) dans le 10è arrondissement. C’est dans un climat fraternel, une ambiance amicale et un franc parlé, que le dialogue et les échanges se sont déroulés. 


Dans son introduction, l’enfant prodige qui a réussi aux Etats-Unis a tout d’abord évoqué son passé, pour dire que la richesse ne l’a pas fait oublié d’où il vient. De son passé il s’en souvient. De son pays natal le Congo-Brazzaville, il le porte en lui, avec fierté comme un héritage. Il évoque cette histoire émouvante de sa vie, dans un livre où il raconte son enfance.
Né dans une famille de 16 enfants, d’un père qui avait 7 à 8 femmes, il a eu du mal à recevoir une éducation soutenue. Comme certains adolescents de son âge, il a vécu dans les rues de Poto-Poto, Moungali, Bacongo, Ouenzé, Makélékélé etc…


Cependant, l’enfant de la rue n’a pas sombré, mais il a lutté comme un garçon courageux jusqu’à son arrivée aux Etats-Unis où il intègre l’armée américaine dans le bataillon des marines. Très appliqué, il est major de sa promotion, devient instructeur et reçoit plusieurs décorations après avoir combattu sur les théâtres des opérations, comme en Irak. Revenu aux Etats-Unis, il se lance dans les affaires et monte à Los Angeles dans la ville où il habite, un centre de Fitness où il entraine et éduque les américains à vaincre l’obésité. Le centre est un véritable succès. Il est respecté au Pentagone, fait la une des médias et intervient sur les grandes chaines de télévisions américaines comme CNN. Il se considère par sa culture, comme un ambassadeur de son pays à l’étranger.


TCHICAYA MISSAMOU, l’enfant prodige, l’homme d’affaire, n’a pas oublié d’où il vient. Pour aider et assister les enfants du Congo Brazzaville dans le domaine de l’éducation, il crée la fondation "Hope of Congo". Pour lui, l’éducation c’est la fondation de tout. L’éducation c’est la base de la construction d’un être humain. Sans l’éducation rien ne peut se faire. C’est de l’éducation que tout s’amorce dans la vie : l’instruction, la connaissance, les idées, les initiatives, les projets et les programmes. 


Avec ses partenaires américains, il a collecté pour des millions de dollars des appareils, du matériel, des équipements et toutes sortes de produits utiles à la création des écoles (POINT 2), d’abord à Pointe-Noire puis dans le reste du Congo Brazzaville. L’école sera un lieu d’enseignement, de culture, mais aussi un lieu où les soins de santé seront administrés ainsi qu’une éducation pour les familles.
Pour TCHICAYA MISSAMOU, les Congolais sont intelligents, ils ne sont pas faibles, ils sont forts, mais il leur manque la confiance en soi. Il croit que, si lui il a réussi, les autres Congolais peuvent en faire autant. Il cite le Président Barack OBAMA, d’origine africaine, qui est devenu le président de l’Etat le plus puissant au monde et le Président Nelson MANDELA "l’icône mondiale" qui est devenu l’homme le plus influent du monde après 27 années de prison. 


TCHICAYA MISSAMOU veut travailler avec tout le monde : les pouvoirs publics congolais (POINT 3), les associations, la société civile et toutes les bonnes volontés. Il y a des problèmes, il le sait, mais il veut être un laboratoire de solutions et une bénédiction pour son pays. Il insiste, en soulignant que sa fondation n’est pas une organisation politique. Il laisse la politique aux politiques. Il veut unir les Congolais des quatre coins du pays, sans distinction, pour travailler avec lui dans ce projet éducatif qui lui tient à cœur et qu’il veut réussir pour donner à ce pays ce qu’il a reçu : Demandez-vous ce vous pouvez faire pour votre pays et non pas l’inverse.

 
Sa fondation va mener des actions pour donner de l’espoir et la chance de réussir à chaque Congolais, mais aussi pour organiser le présent, afin de construire l’avenir. Pour cela, selon lui, "il faut pardonner et, à défaut d’oublier, tourner la page de ce passé qui nous colle à la peau, ce passé qui nous paralyse et qui nous empêche de regarder l’autre comme notre semblable (POINT 4). Le passé un frein et un obstacle pour nous empêcher d’avancer et de réussir".


Par la suite, TCHICAYA MISSAMOU a écouté ses compatriotes de la diaspora de France et répondu à leurs interrogations. Aux critiques contre le pouvoir, il a répondu sans équivoque : "nous devons pardonner, avoir confiance en nous et responsabiliser le gens pour éclairer l’avenir". 


Pour lui, les Congolais ne pourront pas réussir dans la vengeance et la haine. Pour illustrer son propos il cite Nelso
n MANDELA qui a pardonné après 27 ans de prison. Aux pessimistes, il a répondu : "les échecs du passé ne peuvent pas nous empêcher de construire des projets et d’avancer, nous devons donner de l’espoir, sinon l’avenir sera sombre".


La fondation "Hope of Congo" a quasiment tout ; le savoir faire, les individus et les moyens financiers. Elle demande aux pouvoirs publics congolais et à la Fondation "Congo assistance" de lui assurer l’exonération totale des frais de douane des containers et la sécurité des lieux de stockage et de distribution ainsi que celle de ses volontaires (POINT 5)

 
Pour TCHICAYA MISSAMOU, un espoir vient de naitre, c’est tout de suite et maintenant qu’il faut le saisir, non pas demain, ni après demain, car il sera sans doute trop tard(POINT 6)


Toute la salle quasiment, a applaudi, souscris et approuvé le projet éducatif de l’enfant prodige de Brazzaville, (POINT 7) qui va s’envoler pour le Congo-Brazzaville lundi 2 juillet 2012, avec son équipe de bénévoles américains, pour rencontrer les autorités politiques et poser les premières fondations de son organisation.
Un Etat n’a pas vocation à créer des emplois mais de favoriser les conditions permissives à la création des richesses par les citoyens ; ces conditions commencent par l’éducation et la formation des jeunes car un cerveau bien formé trouve toujours des solutions dans son environnement.


Sans éducation rien n’est possible à martelé TCHICAYA MISSAMOU, former les leaders capables de prendre des bonnes initiatives pour eux-mêmes, pour la collectivité et pour le pays ; telles sont les bonnes bases pour le développement d’un pays car aucun pays ne peut se construire sans l’apport des individus bien formés.
Hope for Congo Foundation se donne pour ambition de créer un centre de formation susceptible de donner une solide formation de managers aux futurs dirigeants d’entreprises afin de renforcer leurs capacités d’organisation, d’autogestion et d’autopromotion. 


Dans les pays d’Afrique subsaharienne, 45 millions d’enfants ne vont pas à l’école ; les raisons de ce gâchis sont multiples : les Guerres, la dette extérieur, des bâtiments scolaires inexistants ou endommagés, le manque de formation des enseignants, des trajets trop longs pour se rendre en classe, le manque de crayons, de livres etc..., sont parmi les fléaux qui rongent les systèmes éducatifs des pays africains.


Convaincus de l’importance de l’instruction, et de l’éducation dans le l’épanouissement d’un individu, dans la lutte contre la pauvreté ainsi que dans le développement harmonieux d’un pays Hope for Congo Foundation s’est résolu de créer au Congo Brazzaville les écoles de l’espoir : Hope’s School for Congo.


TCHICAYA MISSAMOU veut répondre au manque d’emploi qui pousse certains jeunes à s’orienter vers la débrouille ; ces jeunes ont besoin d’appui pour réussir leurs initiatives.

Pour les accompagner, Hope for Congo Foundation veut mettre en place des centres de formation qui assurent aux diplômés sans emploi, aux chômeurs, aux artisans, aux femmes et aux petits commerçants du secteur informel une formation sur le management, la création et la gestion d’entreprise.
En permettant aux jeunes d’initier des projets générateurs de revenus viables, Hope for Congo Foundation favorisera l’amélioration des conditions de vie des populations démunies et mettra à la disposition du pays un outil réel de lutte contre la pauvreté.


 

Reaction de PARFAIT BOND au Communiqué de Press

Juriste d'affaire et fiscaliste

Analyste Politique

 

Mes cher(e)s compatriotes, suite à la causerie débat, ou plutôt suite à la reunion de travail de Monsieur Missamu avec la Diaspora De France, communiqué final a été déposé sur les pages facebook de certains des participants. L'idée de cette réunion de travail, était de prime à bord salvatrice,  cependant le communiqué final révèle une démarche outrancière - arrogante - un sabordement à la dynamite américaine du labeur des congolais de france qui veulent en finir avec sassou nguesso. Vous aurez, en lisant le communiqué remarqué les points, attestant du sabotage dont je vais ici vous établir les faits.

 

 

 

POINT 1 : Monsieur Missamu aurait rencontré la DIASPORA CONGOLAISE de France. Cette phrase me laisse de marbre; car comment comprendre qu'on dise que  la DISPORA ait été présente, alors que les 3/4 de congolais vaquaient à leurs occupations; ils étaient donc par conséquent absent à cette réunion. Sauf à m'expliquer que nous autre congolais avons une faculté génétique de dédoublement de la personne, pour nous être retrouvés à deux endroits différents au même moment. Si tel est le cas, je demande a subir immédiatement un examen médical pour connaitre mes nouvelles capacités Surnaturels.

          Autre chose; la DIASPORA l'aurait rencontré à l'HOTEL HOLYDAY IN  A PARIS. Dans un Hotel, la DIASPORA Congolaise serait si insignifiante, qu'une centaine de place dans un HOTEL suffirait à la contenir. Sommes nous aussi peu nombreux en France, je m'interroge ; toute une DIASPORA contenu dans un hotel et non des moindre le PETIT HOTEL HOLYDAY. Se pourrait il que toutes les chambres de l'hotel aient été réquisitionné pour servir de salle, l'idée parait bien folle mais à y voir de plus prêt, Monsieur Missamu monterait et descendrait chacun des étages, sans aucun effort, vu sa corpulance olympienne - son statut de marine's. N'oublions quant même pas que l'homme a fait la guerre d'IRAK. NON plus sérieusement, mes chers compatriotes  mon point est de demander aux organisateurs de ce moment d'échange, de RECTIFIER leur communiqué. Inéluctablement, LA DIASPORA n'était pas présente à cette réunion, CERTAINS CONGOLAIS de france y étaient. La différence est de taille et Vous comprendrez pourquoi. Monsieur MISSAMU a eut une reunion de travail en compagnie de certains congolais de france. Le dire ainsi, ne retire rien à l'impacte de cette réunion, pas plus que de le dire de manière simple ne porte atteinte à l'égo démésuré de l'intéressé.

 

 

 

POINT 2 : Son éducation difficile, indique t'il est la cause de sa décision d'avoir crée HOPE OF CONGO. Son pragmatisme fesant, il a collecté pour des Millions de dollars des équipements; des appareils et matériel pour la création des écoles. La lecture de ce passage, attente à mon intelligence avec ce sentiment que monsieur MISSAMU prends les congolais pour des imbéciles.

Il dit vouloir aider non pas faire du bizness MAIS AIDER simplement les congolais, en créant un réseau d'école baptisé HOPE OF CONGO. Voyez vous, il y'a ici un parfum nauséeux dont les particules dans L'air  me font sentir autre chose, que ce que veut bien le dire Monsieur Missamu. S'il crée une fondation, qui aura en charge la création - l'organisation - le financement de ses écoles, cela revient à dire qu'il créera une association à caractère lucratif et qui par conséquent devra être taxé comme tel par l'Etat Congolais. Créer une école privé c'est avoir le statut de dirigeant d'entreprise puisque par définition une école privé c'est un bizness.

 

Autrement dit, le tour de passpass qu'a été celui du sieurt Missamu est s'etre servi de ceux des congolais présent à sa réunion comme une caution - un soutient approuvé à son projet d'affaire et non pas de bienfaisance. Mon analyse, peut être eronné, ce n'est pas impossible, mais à ce moment là que monsieur MISSAMU aille au bout de son action, et qu'il crée ses écoles et qu'il en fasse DON au ministère de l'Education Nationale Congolaise, sans contre partie aucune. Il aura à cette condition seulement démontrer le philanthrope convaincu et désintéressé qu'il est à travers sa générosité. Monsieur Missamu, je le crains a enfariné les congolais qui ont approuvé aveuglement sa stratégie, evidemment il n'a pas l'intention d'investir autant de millions de dollars sans retour sur investissement, à supposé que je me sois trompé dans mon analyse je le convie à montrer sa philanthopie à la face du MONDE. iL se présentera à sassou nguesso, comme un fils de la DIASPORA Américaine, qui a eut le soutient de la DIASPORA Francaise pour le mise en oeuvre de son bizness.

                                                                                                      A présent mes chers compatriotes vous comprenez pourquoi au début de mon propos, je me suis avec d'autre désolidariser de cette DIASPORA au sein de laquelle je ne me reconnais aucunement. Je ne servirai pas de caution à qui que ce soit, d'autant qu'ici on expliquera a nos compatrotes au pays, que Monsieur Missamu représente par son action la DIASPORA Congolais de FRANCE.  Voila le sabordement à la dynamite Américaine que j'évoquais au début ma plaidorie. Monsieur MISSAMU a été hypocrite, j'aurai préféré qu'il annonce ouvrir une entreprise pour créer des écoles, mieux structurés, plus perfermantes, plutot que de laisser planer sournoisement l'idée d'une fondation alors que celle-ci dégagera des profits sera  une entreprise taxée au titre de l'impôt des sociétés et donc un bizness à rang égale d'autres écoles privées déja présentes au CONGO. Pour peut qu'un sassou ou un nguesso prennent des parts dans la fondation (qui sera en réalité une entreprise);  celle-ci se verra exonérer de toutes charges. En étant pas sincère avec les congolais dans l'explication de son projet, il a montré que ce n'est pas quelqu'un auprè de qui la confiance a ses habitudes.

 

 

POINT 3 : Monsieur Missamu dit vouloir travaillé avec les pouvoirs publics Congolais. Le labsus révélateur est ici d'une éloquence palpable;pendant que la DIASPORA oeuvre à l'isolement politique du pouvoir de brazzaville, lui le Marine's cherche à le cautionner. Si ces raisons ne sont pas les notres, comment peut pouvons nous etre sur le même navire (ce serait comme d'avoir à bord d'un paquebot de croisière, un martyr islamiste tout de bombe vétu). Que Monsieur MISSAMU veuille travailler avec sassou c'est son problème, par contre qu'il n'entraîne pas dans sa naiveté (peut être) ou sa stratégie consciente et voulue nos compatriotes dont les parents subissent tous les jours les caprices d'une météo sassouiste qui ne cessent d'engloutir sous tes torrents de dettes publiques - de gages de productions pétrolières futurs - d'analphabetisation entretenue du peuple pour le mieux le tenailler - de dilapidation de deniers publics - de laxisme et concussion fossilisée, les congolais dont les cris de coeur du départ du despote s'amenuisent a cause de l'étreinte mortel boa sassou. 

Qu'il aille travailler s'il le souhaite, et qu'il cesse de joindre à sa follie Notre peuple.

 

POINT 4 : Monsieur Missamu demande aux congolais de PARDONNER, sans le citer (sassou nguesso et tout son clan). En gros, les congolais doivent pardonner à sassou, tout en le laissant à la tête de l'Etat Congolais. Je trouve pour ma part extrêmement grossier - indéscent - indélicat et GRAVE cette posture, car c'est 'insulter ainsi la mémoire de milliers de Congolais, assassinés et morts prématurément sous les coups - sous le feu des balles des sbires du régimes - morts a cause de l'insoucience et du je m'en foustisme universel de sassou nguesso vis à vis de nos parents et enfants. D'ailleurs, les véritables auteurs de l'HOMICIDE VOLONTAIRE du 04.03.2012 n'ont pas été inquiété, aucune séance crédible ne s'est à ce jour tenu; les vrais responsables poursuivent leur trains de vie luxueuse (gros compte en banque - 4*4 - Femmes à volonté - costume à 5.000euro - voyages personnels au frais de l'Etat - inpunité totale etc...).

Monsieur MISSAMU appelle si facilement au pardon, que cela soulève en moi l'idée qu'on lui aurait promis  facilité d'inplantation de sa fondation (son entreprise) + de l'argent, contre la PROMOTION du pardon Nationale. Bien fou en effet  celui qui sans arguments tangibles demanderait au PEUPLE d'avoir compassion des forfaits multiples de sassou. 


Si les congolais, exigeaient de MISSAMU qu'il soit en plieu et place de sassou nguesso juger devant la C.P.I, ou la C.E.D.H serait il toujours le promoteur du PARDON NATIONAL?. 

 

Non  mes chers compatriotes, à la lumière cette question, dont il ne fait aucun dout que Monsieur MISSAMU objecterait qu'il aimerait voir grandir ses enfants; la démonstration est ici faite que ce monsieur est prêt à pardonner à son bourreau l'assassinat de ses frères et soeurs congolaises, pourvu seulement que ce dernier daigne lui donner son carnet d'adresse et lui consentir une totale liberté au bénéfice de son bizness. C EST TOUT SIMPLEMENT EFFRAYANT

 

POINT 5 : Monsieur MISSAMU demande aux pouvoirs publics et à la fondation Congo ASSISTANCE de lui, assurer l'exonération totale des frais de douanes des containers - la sécurité des lieux de stockage.

Avant même que je n'aborde les incohérences de ce voeux, beaucoup auront je l'espère perçu l'amateurisme de monsieur MISSAMU. Face à ce que je qualifie de dilettantisme patanté eu égard aux doléances du sieurt Missamu, plusieurs questions interpellent le conscient collectif notamment ceux qui ont assisté et soutenu à paris notre missamu nationale (véritable curiosité dont on retrouve chez lui, le 1ier cas mondial d'une toute nouvelle forme de tumeur du verveau pour qui administration publique et fondation privée s'équivallent). A ce stade, il va falloir trouver rapidement des nouveaux chercheurs, aux fins de trouver un rémède avant que ce virus mortel  n'affecte pas tous les congolais.  

 

L'ambivalence presque qu'inconsiencete de sa demande,  suffit à caractériser l'eresie ou plutôt la méconnaissance grave des mécanismes institutionnels du statut du chef de l'Etat et de ceui de son épouse. Lui ne le savait peut être pas, peut parce que le système Américain est différent du notre, mais au demeurant, toutes les personnes qui étaient présentes à cette réunion et bien que vivant en france, semblaient elles aussi ne pas faire la différence. A défaut, ces congolais auraient expliqué à MISSAMU, que  madame sassou n'a aucune prérogative de quelque manière que ce soit, fut elle épouse de président, et que sa fondation CONGO ASSISTANCE n'a pas a interférer ou interdéder en sa faveur. Au lieu de ça, les organisateurs sans aucune retenue sans aucune gêne nours pendent un communiqué qui légitime la fondation congo assistance comme administration Etatique, auprès de laquelle tout justiciable pourrait adresser des demandes. QUES MALHEURS

 

Mis à part la PALUDISME au Congo, le syndrome de stockolm touche de plein fouet à PARIS bon nombre de responsables d'associations baptisé DIASPORA lesquels, ont développé pour sassou une forme d'ampathie - de condéscendance et voir même d'adulation à peine caché à l'endroit du Pouvoir en Place.

 

NON Monsieur MISSAMU la fondation CONGO ASSISTANCE est une organisation non gouvernementale, si vous savez encore ce que c'est, alors faite bon usage de vos doléances.

 

Sur un tout autre point, le fait d'avoir pour votre pays un projet n'est pas consititutif d'une exonération de charge (frais de douanes) ou d'une obligation pour l'Etat Congolais de garantir la sécurité des équipements débarqués. Vos requêtes, appellent au favoritisme, et pour quelqu'un qui souhaite l'avènement de la Démocratie, vous devenez du coup quelqu'un de très inaudible; je n'aimerai pas avoir une AUTITE AIGUE a cause de vos propos.

 

POINT 6 : Monsieur Missamu parle de lui comme d'un Espoir qui vient de naitre. Je m'abstiendrai de commenter ce point, qui est à lui seul tout a fait explicite; sans qu'il soit besoin d'en rajouter

 

POINT 7 : Les Congolais qui ont applaudi et approuvé ce Monsieur se sont rendu complice, de tout ce que je viens ici de dénoncer. Alors je les invite à resaisir et encourager le changement, plutôt que d'encourager le pouvoir de Brazzaville en ayant avalisé le programme ou les projets de MISSAMU.

RESSAISISSEZ VOUS!!!

 

                                                                                                   

 LE CONGO D ABORD ET LES PROJETS DE MISSAMU AU NOM DE LA SOIT DISANTE DIASPORA APRES

 

 

 

 


 

 

 


 

 



 


 


 

 

 




02/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi